Parce que mes pieds sont têtus.

samedi 15 novembre 2014

Un petit livre rouge pour courir de plaisir

Jacky me dit, "cette fille là mon vieux, elle est terrible".
L'objet déjà me plait.
Rouge, dimensions idéales, joli, assez racé. *
Il a ce petit quelque chose d'attirant. Le soir même, calée entre deux bons oreillers, je me coulais dans cette promesse de plaisir et je m'y laissais porter toute la nuit.
La fille s'appelle Lamoureux. C'est presque amusant.
Nathalie est une "néophyte (de 36 ans) au passé sportif quasi nul" lorsqu'elle se lance dans la course à pied. Un semi pour se tester puis sur un coup de tête le marathon des sables.
J'aime le concept !
Pourquoi se contenter de moins. 
100 % des finishers ont tenté leur chance.
Elle a de la bouteille si j'ose dire. Nathalie, journaliste au Point est une endurante noctambule, capable d'enchainer les nuits de fête et les jours d'entrainement.
Elle y va aux forceps. Et elle y arrive !
Sa cam c'est un mélange détonnant d'effort, de perception du beau, de sens de l'amitié et du partage sans concession, c'est l'envie, la volonté et une ouverture grand angle sur le champ des émotions. 
L'arrivée d'un ultra c'est une jubilation posée sur le cairn des pavés de dépassement d'une communauté de "défoncés de l'effort". 
Ils sont tous des héros. Du premier jusqu'au dernier. 
La journaliste trempe sa plume dans le sensible pour décrire ses courses et les amis qui tissent avec elle la trame de ses aventures. 
Nathalie aime décrire l'ultra fond comme une cordée. L'un tombe, l'autre le relève. Les jambes et la tête connectées au souffle du compagnon de galère.
En une petite nuit de lecture, je traverse le désert Marocain, la Réunion, dans sa diagonale, les Alpes sur toutes ses faces, le Népal aussi. Je passe par Monaco et sa "No Finish Line". Elle a commencé aujourd'hui même, et je pense à cet ami qui s'engage sur 606 km pour aider Loïc, un frère d'arme éprouvé.
Quels sont les mobiles de tous ces coureurs fous ? Faut-il une raison au juste pour se lancer dans des distances et des dénivelés aussi inouïs ? 
Il me semble à moi, que ces gens là  détiennent une part de vérité. Fuir ou aller, c'est toujours partir. Aller vers l'avant, s'aventurer. Flirter avec l'inconnu, pousser les limites d'un quotidien trop sage, détacher le regard de ses pieds pour les poser vers les horizons de l'autre.
Dans son petit livre rouge Nathalie Lamoureux compose une partition aux mille facettes exaltantes.
C'est avec une pointe d'envie que j'ouvre alors mon esprit, à ce lumineux "chant" des possibles !

Nathalie Lamoureux
"Courir de plaisir"
Editions Guérin
Chamonix
* Objets de convoitise pour les lecteurs qui rêvent de grands espaces et de goulées d'oxygène, les livres des éditions Guérin sont tous à sourire de plaisir ! 

1 commentaire:

  1. J'ai bien l'impression que ton blog éphémère est programmé pour durer longtemps...

    RépondreSupprimer